CRÊPAGE DE CHIGNON AUTOUR DU MAROC. UNE DÉPUTÉE CANARIENNE RACCROCHE AU NEZ DE GONZALEZ LAYA.


La scène rappelle une séquence de la célèbre série “Tatas Flingueuses”. González Laya qu’on ne vous présente plus, s’offusque de quelque chose qu’Ana Oramas, porte-parole de la Coalition canarienne, avait dit il y a quelques jours. En rogne, elle appelle la députée de Tenerife, et l’abreuve d’insultes… et de gros mots! 

Échange vif qui donne lieu à un… crêpage de chignon… en ligne. “J’ai dû raccrocher au nez de la ministre des affaires étrangères… la seule fois que je reçois son appel, c’est pour m’insulter”, s’est insurgée la députée canarienne, lors de son intervention hier mardi sur une motion de politique étrangère sur le Maroc, où elle a pointé l’irascible MAE; “la pire ministre que j’aie jamais vue”, a-t-elle asséné, en lui reprochant sa gestion désastreuse de la crise avec le Maroc.

Avec Laya, “nous avons eu droit à l’année la plus longue et la plus désastreuse de l’histoire du pays en matière de politique étrangère”, a martelé la députée canarienne, excédée par le “boom migratoire” sur les îles Canaries.

Avec Ana, c’est une nouvelle facette secrète de LAYA qui nous est présentée. Après le sobriquet “LIO” (problème, pour les initiés), dont elle a été affublée par un diplomate espagnol connu, la voilà dévoiler une autre vocation cachée: celle de harpie méchante et hystérique!

Au secours…