Espagne. Quand Iglesias utilise l’argent du contribuable pour “sauver” le dictateur Maduro

ACTUALITÉMONDE
316
3

Depuis un mois, l’affaire secoue le landerneau politico-médiatique espagnol. Le feu vert du gouvernement Sanchez pour un plan de sauvetage de 53 millions d’euros au profit d’une sombre compagnie aérienne espagnol nommée “Plus Ultra”, dont les propriétaires auraient des liens avec le dictateur vénézuélien, Nicolas Maduro.

En effet, le satrape de Caracas aurait bénéficié de l’appui de l’ex-vice-président du gouvernement espagnol, Pablo Iglesias (chef du parti d’extrême gauche, PODEMOS), pour faire passer ledit plan de sauvetage aux frais du contribuable espagnol.

Le pot aux roses a été dévoilé par le principal parti d’opposition espagnol, Parti populaire (PP), qui a accusé Pablo Iglesias d’avoir fait bénéficier “Plus Ultra” d’un traitement de faveur, précisant que les plans de sauvetage initiés par le gouvernement Sanchez doivent être au service des entreprises qui ont aucune importance stratégique pour l’Espagne.

Le deal Pablo Iglesias/Nicolas Maduro dans cette affaire a été mis en évidence jeudi 15 avril 2021, quand l’unique avion détenu par la “société” (Ultra Plus) a atterri à l’aéroport de Libreville, au Gabon, avec à bord 162 médecins cubains.   


Article Tags