La firme britannique Predator Oil & Gas confirme la présence d’ »importantes ressources gazières » dans le bassin de Guercif


En juin 2021, Predator Oil and Gas annonçait le démarrage de sa campagne de forage du puits MOU-1 dans le bassin de Guercif au Maroc. Aujourd’hui, l’entreprise confirme et fait état de présence de « ressources de gaz contingentes importantes » dans cette région du nord-est du Maroc.

 

 

 

 

Dans un communiqué publié hier jeudi 13 janvier, Predator Oil and a rendu public les résultats d’une évaluation indépendante sur le potentiel gazier de la licence de Guercif (composée de 4 permis d’exploration, Mou-1 à Mou-4).

D’après cette évaluation, réalisée par le cabinet indépendant irlandais SLR Consulting, es ressources gazières du puits MOU-1 sont estimées à 595 milliards de pieds cubes (BCF).

Pour information, Predator détient à 75 % le projet Guercif en partenariat avec l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) qui possède les 25 % restants.

Une découverte « significative » de gaz au large de Larache

Le 10 janvier 2022, l’explorateur britannique Chariot Oil & Gas a annoncé, lundi 10 janvier 2021, une découverte « significative » de gaz au large de Larache. Le groupe britannique a déclaré que le puits d’évaluation et d’exploration Anchois-2, situé dans la licence Lixus, disposerait de réservoirs considérables de haute qualité de gaz, sans donner des détails sur la consistance de ces réservoirs.

« Je suis ravi d’annoncer que Chariot, en plus de mener avec succès une opération de puits d’évaluation, a fait une découverte de gaz importante au puits Anchois-2 qui dépasse largement nos attentes. Nous continuons à mener des analyses plus approfondies sur les données recueillies à partir du puits, mais dans l’état actuel des choses, nous pensons que le résultat est extraordinaire pour l’entreprise », a déclaré Adonis Pouroulis, PDG par intérim de Chariot.

Ces découvertes réunies confirment la présence d’un important potentiel de gaz au Maroc.