Maroc: Les fondements de la phase nouvelle (Par Abdellah Boussouf, historien)

ACTUALITÉNATION
523
3

Par Abdellah Boussouf

Nous pouvons dire avec confiance, que le Maroc a réuni tous les ingrédients de sa réussite. En témoignent la maturité démocratique, la profondeur de la pratique politique et l’alternance au pouvoir… En témoignent aussi la capacité de notre pays à dresser les bons diagnostics et sa capacité de projection à travers des programmes de développement et la définition des objectifs stratégiques -le nouveau modèle de développement et le Pacte national du développement.. En témoignent aussi les grandes percées réalisées dans le dossier de notre intégrité territoriale, – la reconnaissance par les États-Unis de la marocanité du Sahara et l’ouverture des consulats à Laâyoune et Dakhla dans le Sahara marocain… le tout couronné par la participation massive et forte des habitants des provinces sahariennes marocaines au scrutin du 8 septembre 2021…

Certes, nous ne sommes pas au bout du chemin… mais nous sommes à une phase charnière et prometteuse pour le développement et la prospérité du Maroc… Cela ne veut pas dire que le chemin était jonché de fleurs… ll aura fallu consentir beaucoup de sacrifices, de travail acharné et de réflexion sérieuse… pour poursuivre le processus de développement et affronter les défis extérieurs…

Le discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI vendredi 8 octobre, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la première 1ère année législative de la 11ème législature, a décliné une approche réaliste de la phase nouvelle en cernant ses différentes dimensions et en définissant les trois priorités de l’action gouvernementale prochaine.

L’approche réaliste du discours royal s’est traduite à travers la dualité diagnostic/solutions en se basant sur le langage des chiffres et des statistiques… partant du mode de gestion de la crise sanitaire due au coronavirus (Fonds Covid pour venir en aide aux couches nécessiteuses, gratuité du vaccin malgré son coût exorbitant, approvisionnement des marchés en produits de première nécessité… pour arriver à la nécessité de créer une réserve stratégique des produits alimentaires, sanitaires et énergétiques… 

Puisque les chiffres n’expriment pas un pointe de vue.. ils sont plutôt le reflet d’une réalité… Sa Majesté le Roi a présenté un discours chiffré… Taux de croissance à 5,5% en 2021, le secteur agricole a atteint une croissance de 17%, les investissements étrangers ont crû de 16%, les transferts des MRE ont augmenté de 46% à fin août et le taux d’inflation a été maîtrisé autour de 1%.

Ces chiffres reflètent l’esprit d’initiative et la confiance de l’acteur économique et des investisseurs étrangers. Ces chiffres sont porteurs d’espoir et d’optimisme, s’inscrivent à rebours de la rhétorique négationniste et des discours pessimistes ambiants.

Le discours de la rentrée parlementaire n’a pas apporté seulement une bouffée d’espoir et d’optimisme, il a défini clairement l’essence du nouveau modèle de développement… il ne s’agit nullement d’un plan de développement au sens classique et figé du terme, il s’agit d’un cadre général ouvert, avec de nouveaux critères et de nouvelles perspectives bénéfiques pour toutes et tous. Le pacte national de développement constitue un mécanisme pour la mise en oeuvre de ce nouveau modèle de développement..

Le discours réaliste de Sa Majesté le Roi élargira le périmètre d’action du gouvernement et du parlement, majorité et opposition confondues, il met le gouvernement devant ses responsabilités dans la définition des priorités stratégiques et des projets et leur réalisation à travers la recherche des moyens de financement en perspective de la mise en oeuvre du NMD, la poursuite des chantiers majeurs… la généralisation de la couverture sanitaire… la mise à niveau du système de santé… la réforme des entreprises publiques et la réforme fiscale.. et une nouvelle charte pour booster les investissements…

Pour optimiser l’efficacité, la vigilance et pour assurer davantage de cohésion, le discours royal a appelé à une refonte profonde du Haut commissariat au Plan pour servir de mécanisme de soutien et d’accompagnement du processus de mise en oeuvre du nouveau modèle de développement sur la base de critères précis et de moyens modernes de suivi, ce qui constitue en soi une avancée majeure dans l’action du HCP…

Nous entrons de plain pied dans une phase nouvelle… avec un nouveau gouvernement et un nouveau parlement… le discours royal nous a rendus tous responsables, gouvernement, parlement, entre autres institutions constitutionnelles, de la réussite de cette phase nouvelle avec ce que cela implique en termes d’esprit d’initiative, de citoyenneté et d’engagement responsable.. de ce processus volontariste et ambitieux incarné par l’intelligence collective des Marocains et porté par leur forte volonté de consolider la place du Maroc et préserver ses intérêts supérieurs à l’extérieur tout en poursuivant le processus de développement à l’intérieur…