LE MAROC, UN HAVRE DE PAIX ET UN PAYS QUI TRAVAILLE… FACE À UN VOISIN DANS LA TOURMENTE

ACTUALITÉNATION
732
2

**Des constats rigoureux, des solutions et orientations mûrement réfléchies

De nombreux observateurs ont comparé entre la Parole officielle du Royaume du Maroc –  à travers les Discours de Sa Majesté le Roi – marqués par la sérénité, la distinction, la dignité et la haute teneur…et  la « parole officielle » décousue, dégradée et disloquée du voisin algérien. 

La Parole officielle du Royaume … reflète un sens aigu des charges, des responsabilités et un sens de l’État plongeant ses racines dans l’Histoire… Le développement et le bien-être du peuple sont toujours au cœur des priorités. 

Chaque  Allocution représente une analyse de l’état de la Nation.  Les constats sont rigoureux, les orientations mûrement réfléchies. Des appels à l’effort, à la mobilisation et souvent des satisfécits, des expressions d’optimisme et d’espoir où la complaisance n’est jamais de mise.   

**Les trois priorités majeures pour le Royaume

Le Discours Royal, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la nouvelle législature du vendredi 8 octobre, a rendu hommage à la bonne organisation des dernières élections consacrant la victoire du choix démocratique…

Trois priorités ont été identifiées et finement expliquées.

La 1ère étant la défense des intérêts supérieurs du Maroc dans une conjoncture porteuse de défis. Il s’agit de préserver la Souveraineté: sanitaire, énergétique, industrielle, alimentaire… du pays. Des instructions ont été données pour la mise en place d’une réserve stratégique de produits de première nécessité notamment alimentaires, sanitaires et énergétiques.

La 2ème priorité est la poursuite de la bonne gestion de la crise pandémique, la consolidation du système de santé et la poursuite de la relance économique qui montre une embellie significative.

Les indicateurs sont au vert. Bonne santé du secteur agricole. Exportations en hausse de l’industrie automobile, des filières textile, électronique, électrique. Taux d’inflation maîtrisé. Hausse des investissements étrangers. Augmentation des transferts des MRE.  Réserves de change équivalent à 7 mois d’importation. Relance de la demande intérieure. Consolidation de  l’investissement …

La 3ème priorité est la mise en œuvre du nouveau modèle de développement et le lancement d’une nouvelle génération de projets et de réformes incarnant l’intelligence collective des Marocains.

Y compris le parachèvement des grands chantiers. Généralisation de la protection sociale…Mise à niveau du système de santé… Réforme des entreprises et établissements publics…Réforme fiscale… Nouvelle charte de l’investissement… Refonte du Haut Commissariat au Plan…

Un Discours fondé sur une vision ambitieuse et réaliste optimisant les ressources du pays. Il représente également une feuille de route managériale… comme dans toutes les interventions des chefs d’État responsables, dirigeants des pays organisés, structurés et qui fonctionnent !!

Ils ne s’inscrivent jamais dans la parole enflammée, démagogique, populiste… usant de la langue de bois et ses slogans périmés.

**La « parole officielle dégradée » du régime algérien et le profond décalage avec les nouveaux paradigmes du monde. 

Face à cette parole apaisée, sereine, constructive et réaliste… la « parole officielle dégradée » du régime algérien est liée au désordre d’un État déboussolé qui ne comprend rien aux paradigmes du monde d’aujourd’hui. 

Un régime « piloté » par des impotents qui se claquemurent et s’auto-sanctionnent.  Qui se moquent éperdument des questions du développement et qui pensent tout régler avec des achats massifs d’armement.  Une économie fermée, paralysée qui n’a même pas pu créer les conditions pour adhérer à l’OMC.

Un pays qui ne fonctionne pas. Une fuite en avant avec l’improvisation de fausses solutions qui ne font que générer plus d’embrouilles… dont se nourrissent les généraux.

Tout cela alimenté par une parano-complotiste… dont le but est  de « blanchir » les dirigeants (militaires et civils) de leur responsabilité historique dans le naufrage du pays. 

Dans sa relation avec le monde, la « parole officielle algérienne » est fondée sur la haine et l’incohérence. Les fanfaronnades  du président Tebboune… les propos insultants, belliqueux et délirants du chef d’état-major Chengriha… les mots décalés et incongrus de leurs ministres…

Créer  constamment des points de frictions, des litiges, des malentendus, des coups tordus afin de brouiller les pistes.  Tout pour faire oublier l’illégitimité et l’incompétence.

Un jour c’est le colonialisme français, un autre c’est le sionisme ou l’expansionnisme marocain… et aussi ce paradoxe énorme de sacraliser les frontières héritées des colons… 

Avec évidemment en point d’orgue le soutien au séparatisme anti-marocain dont les généraux paient aujourd’hui un terrible prix après avoir ruiné leur pays.   

La parole inaudible, en interne et en externe, d’un régime noyé dans les fausses analyses et le mensonge. Aucune vision pour construire un avenir digne pour le peuple algérien qui ne mérite pas cette désolation.