LE PJD ET LA VOIE FACILE DU POPULISME.  AU LIEU DE DÉVELOPPER LES « JOINT-VENTURES »… ILS SE  DISPUTENT AUTOUR DES « JOINTS »… !


Alors que l’ONU, sur recommandation de  l’Organisation Mondiale de la Santé,  a décidé de reconnaître des vertus thérapeutiques du cannabis, Abdelilah Benkirane a détourné le regard et persiste à associer le cannabis à la vulgaire « fumette » ! 

Dans de nombreux pays « sérieux »,  le cannabis est déjà utilisé légalement pour  la fabrication de médicaments… comme déjà pour l’opium ou la morphine. 

Benkirane a fait tout un esclandre  suite  à l’adoption par le conseil de gouvernement de la  loi portant usages licites du cannabis. L’occasion était bonne pour jouer au « Père la Vertu » à moindre coût ! Une aubaine…

C’est comme si,  dans la nuit des temps, les équivalents doctrinaires  de Benkirane avaient combattu l’usage médical et thérapeutique de l’alcool pour n’en voir que la soûlographie.

Et ce sont bien nos ancêtres (toujours dans le coup et mieux que nous !)  qui lui ont donné le nom « alcool ».  Ils ont été les premiers à le distiller à partir du vin grâce aux « alambics (al inbïq) perfectionnés aussi par nos ancêtres.

***Grappillage de voix électorales

Benkirane a choisi la facilité, mais trop de populisme tue le populisme.  Plusieurs estiment qu’il cherche surtout à grappiller quelques bénéfices électoraux et de ravaler la façade lézardée de son  hizb.

Mais les bon musulmans, tout simplement, sans qu’ils soient islamistes ou sympathisants  du PJD,  sont ouverts, bienveillants et pensent aussi aux terribles souffrances  qui peuvent être atténuées:  cancer, syndrome inflammatoire grave, alzheimer, parkinson,  sclérose en plaques…

Le cannabis, sous forme de gélules, de sprays… peut rendre supportable la douleur et cela Benkirane, à contre-courant de la science,  ne veut pas le voir.

Il a décidé de rompre avec le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, ainsi qu’avec Abdelaziz Rebbah, Mustapha Ramid, Lahcen Daoudi,…

Le PJD semble traversé par un courant qui serait flexible, ouvert aux évolutions qui ne touchent en rien aux fondements  religieux… et un autre courant inflexible, rigide et rétrograde… et aussi calculateur !

A moins que cette sortie de Benkirane ne soit inscrite, selon certains,  dans le cadre d’une subtile stratégie préélectorale de partage des rôles dont sont friands les islamistes pour rester aux manettes: ne pas heurter les POUR… et donner refuge aux CONTRE !!

Mais ce n’est pas en s’indignant contre l’usage médical du cannabis que le PJD va cartonner dans les prochaines élections !

Ce parti a subi, aux yeux de l’opinion publique, les terribles contrecoups des erreurs et faux pas de nombreux de ses dirigeants et élus !

Enfin quand on imagine que Benkirane est vent debout contre l’usage médical du cannabis  alors qu’un  des médicaments les plus connus, issus de cette recherche, s’appelle le « Nabilone »… il y a de quoi sourire…!