« Jamais sans ma tenue de combat »: Hommage au Général de corps d’armée Belkhir El Farouk

Entre l’uniforme de parade et le treillis militaire, le Général de corps d’armée Belkhir El Farouk, Inspecteur général des Forces Armées Royales, opte pour le second. Du haut de ses 74 ans, le Général de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’État-Major Général des FAR, ne se départ jamais de sa tenue de combat.

En 2019, lors de l’exercice combiné maroco-américain « African Lion », une photo inédite du Général 4 Étoiles en position de tir, prise à Tan-Tan, confirme sa posture remarquée et remarquable d’homme de terrain. En juin 2021, lors d’un exercice d’infanterie, il réapparaît aux commandes d’un lance-roquettes américain de type « HIMARS », dans la région de Mahbes, au Sahara marocain.

Un combattant dans l’âme, doublé d’un fin stratège de guerre, comme il l’a pu démontrer lors de l’opération salvatrice menée par les FAR le 13 novembre 2020 à El Guergarat, pour déloger les séparatistes et sécuriser le trafic commercial au niveau du couloir terrestre reliant l’extrême sud marocain à l’extrême nord mauritanien. Un succès militaire salué à travers le monde, aucune goutte de sang n’ayant été versée lors de cette opération menée avec le plus haut degré de professionnalisme par les valeureuses Forces Armées Royales.

Les compétences professionnelles du Général Belkhir El Farouk expressément saluées par le Roi  

En septembre 2021, le Général de corps d’armée est nommé par Sa Majesté le Roi, Inspecteur général des FAR, cumulant ce poste avec celui de Commandant de la Zone sud. « Le général de corps d’armée Belkhir El Farouk a été choisi pour ce poste au vu de ses compétences professionnelles et de l’esprit élevé de responsabilité dont il a fait preuve lors des différentes missions qui lui ont été confiées. Le général de corps d’armée Belkhir El Farouk continuera d’assumer ses missions de commandant de La Zone Sud », indique un communiqué du Ministère de la maison royale, du protocole et de la chancellerie.

Homme de confiance de Sa Majesté le Roi, le Général Belkhir El Farouk jouit aussi d’une grande estime auprès de ses pairs dans les armées alliées. Ses qualités ont été louées par le haut commandement militaire américain, notamment par le général de Division américain et commandant de la Force opérationnelle d’Europe du Sud-Afrique, Andrew Rohling, qui a salué « son calibre et son caractère » et « sa compréhension de l’environnement stratégique ».

 

 

 

 

 

Belkhir El Farouk, un parcours atypique

Né en 1948 à Boufekrane, région de Meknès, le Général Belkhir El Farouk est Lauréat de l’Académie militaire de Meknès en 1972 avec un grade sous-lieutenant, il est aussi titulaire d’un diplôme d’application « infanterie et instructeur commando » obtenu en France ainsi que du diplôme d’enseignements militaires via les cours de l’état-major. Son compteur affiche actuellement 52 ans d’expérience militaire, dont quarante ans passées dans la zone sud. 

 

 

 

« C’est dans la deuxième moitié des années 1980, après sa promotion au grade de commandant, qu’il débute son ascension fulgurante dans la hiérarchie militaire. En 2006, il est nommé chef du troisième bureau de l’état-major général des FAR, puis inspecteur d’infanterie avant d’être désigné par le Roi Mohammed VI commandant de la zone sud en 2017. Il est le premier militaire à obtenir ce poste sans être passé par le grade d’inspecteur général des FAR », souligne notre confrère parisien « Jeune Afrique », relevant que le Général a reçu, en septembre 2021, le feu vert Royal pour diriger « les opérations stratégiques et de terrain mais aussi l’organisation et l’armement de l’armée aérienne, maritime et terrestre ».

Une haute considération royale pour les mérites distingués du Général El Farouk.