Jalil Benabbes Taarji ou Hamid Bentahar: Qui prendra les commandes de la Confédération nationale du tourisme?

ACTUALITÉÉCONOMIE
201
0

Les élections de la présidence de la Confédération nationale du tourisme (CNT) interviennent dans un contexte particulier, marqué par l’amorce d’une reprise de l’activité touristique tant attendue et espérée, aussi bien par les professionnels que par les touristes. Deux binômes sont en lice pour ce fauteuil très convoité au regard des valeurs de la CNT qui, de par sa force de proposition, de dynamisation et d’attraction, jouera un rôle crucial et fédérateur durant cette période de relance.

Il s’agit de Hamid Bentahar-Hicham Mhammedi Alaoui et de Jalil Benabbes Taarji-Aziz Cherif Alami qui mènent leurs campagnes jusqu’au 17 juillet, date de la tenue de l’Assemblée Générale élective de la Confédération.

Rappelons-le, les plis des candidats pour la présidence ont été ouverts le 2 juillet dernier à Marrakech lors du Conseil d’administration de la CNT.

Pour M. Bentahar, président du Conseil régional du Tourisme (CRT) de Marrakech-Safi et PDG du groupe Accor Gestion Maroc, et M. Mhammedi Alaoui, co-fondateur de “Expérience Morocco”, agence de voyage premium, l’ambition est de doter la Confédération des outils nécessaires pour représenter la profession et défendre ses intérêts à même d’assurer une relance viable et pérenne de l’activité.

Et pour s’y faire, le binôme Bentahar-Mhammedi Alaoui a choisi la voie la plus courte celle du contact direct avec les fédérations métier et les représentants associatifs régionaux du secteur, pour présenter son programme, mais aussi écouter les propositions des professionnels afin d’avoir une vision globale.

Cette approche participative est de nature à renforcer davantage la position de la CNT en tant que porte-parole, coordinateur national et fédérateur des métiers et des régions du tourisme.

L’union, l’unité et l’inclusion de la profession sont les maîtres-mots de ce binôme qui vise à contribuer à la compétitivité du tourisme marocain.

“Dans un contexte économique où la demande touristique est mise sous tension, où la concurrence mondiale est intense, il est important de préserver et de renforcer la compétitivité de l’offre marocaine”, estime M. Bentahar, qui a fait ses preuves de manager entant que président du CRT de Marrakech-Safi

Pour lui, les opérateurs touristiques, tous métiers confondus, doivent être impliqués dans cet exercice. “Notre mission à la CNT est de mettre tout en œuvre pour aider l’ensemble des acteurs et les entreprises de toute taille à se relever de cette crise et au-delà, à se projeter dans l’avenir”, explique M. Bentahar à la MAP. “Nous ne pouvons y arriver qu’à travers une démarche de Co-construction avec les représentants de toutes les régions et de tous les métiers, une collaboration qui intègre les spécificités de tous : hôteliers, voyagistes, transporteurs, restaurateurs, guides accompagnateurs… toute la chaîne de valeur doit être intégrée”, ajoute-t-il.

Dans son programme, le binôme Bentahar-Mhammedi Alaoui se focalise essentiellement sur trois thèmes majeurs à savoir, la co-construction, la compétitivité et la durabilité.

L’objectif est ainsi de garantir la co-construction via la contribution d’une manière responsable à une compétitivité durable du tourisme et ce, en tablant sur la créativité et la résilience du tissu d’entreprises.

“Ensemble nous sommes plus forts pour défendre nos intérêts et la résilience de nos entreprises. Avec détermination, nous devrons renforcer nos institutions, nos associations métiers et nos associations régionales”, martèle M. Bentahar. Il est bien évident qu’il est question de créer un élan, rassembler et mobiliser l’ensemble des communautés des acteurs de l’industrie du tourisme pour une relance durable et audacieuse.

Côté compétitivité, l’accent est mis essentiellement sur le renouvellement des mesures de soutien du contrat-programme, l’accélération de la digitalisation pour conquérir de nouveaux marchés, la stimulation de la demande locale et internationale, l’augmentation du nombre des nuitées résidents, outre l’accroissement des recettes de voyage.

Pour ce qui est de la durabilité, la formation du capital humain, l’impact sociétal et environnemental et l’innovation et la créativité constituent trois sujets importants, souligne M. Bentahar.

Pour sa part, le binôme Benabbes Taarji-Chérif Alami ambitionne de piloter la reconstruction d’une CNT plus représentative, plus crédible et plus forte, avec pour objectif de participer au pilotage stratégique et opérationnel du secteur du tourisme en étroite collaboration et en parfaite intelligence avec les pouvoirs publics.

La préservation de l’emploi, la relance, le gain des parts de marché figurent parmi les principales propositions du programme du binôme, souligne M. Benabbes Taarji dans des déclarations à la presse.

Il accorde aussi une place de choix aux sujets de la gouvernance et à la dimension patronale des organisations professionnelles.

Deux candidatures pour un seul fauteuil et avec le même objectif ultime qui consiste à faire briller la destination Maroc sur le plan international et donner un coup de fouet à la croissance du secteur touristique pour envisager un retour rapide au niveau d’avant-crise, voire le dépasser, au grand bonheur des opérateurs et des touristes, nationaux et internationaux.