SCANDALE. DE PSEUDO-ARTISTES FRANCO-ALGÉRIENS PRÉTENDENT ATTAQUER L’HONNEUR DES MAROCAINS. MISÈRE ET DÉCADENCE D’UNE PROPAGANDE PITOYABLE.


Dans un montage vidéo diffusé aujourd’hui sur youTube, deux pitres franco-algériens Bouhlel Brahim et Hedi Bouchenafa, flanqués d’un pseudo-snapchatteur dénommé “Zbarbooking”, humilient des enfants marocains mineurs, tout en se permettant d’attaquer l’honneur des Marocains. Ils jouent le jeu du régime des “caporaux” finissant en véhiculant des propos dégradants et des stéréotypes ridicules sur le Maroc.

Quand un artiste qui a pour vocation de vendre du rêve et donner du bonheur aux gens participe au “moroccan baching” dans son expression la plus vile, de surcroît basé sur des questions de libido, cela veut dire que les services algériens sont en panne d’inspiration.

Cela dit, il y a lieu de s’interroger sur la nature de l’éducation et les valeurs que les parents de ces pseudo-artistes ont prodiguées à leurs fils. Si ces simulacres d’artistes avaient de l’amour et de l’affection pour leurs enfants, petits frères et neveux, ils ne se seraient pas permis de s’afficher dans des scènes de maltraitance. Ils ne sont que des délinquants très éloignés du statut d’artiste et de sa noblesse.

L’arroseur arrosé

Les pauvres bouffons et leurs maîtres galonnés semblent oublier qu’une étude récente a identifié l’Algérie comme l’un des plus grands foyers de prostitution au monde. Mais on ne leur jette pas la pierre parce que c’est la seule issue qui reste à de pauvres Algériens et Algériennes pour survivre. Et cerise sur le gâteau, l’Algérie est le premier “exportateur” de travestis en France, notamment à Marseille et à Paris, surtout au Bois-de-Boulogne à la réputation sulfureuse. Il suffit de consulter sur le Net des documentaires de chaînes françaises pour se rendre compte de la misère des victimes des généraux incompétents auteurs de la faillite de l’État algérien, ou ce qu’il en reste.

Puisqu’ils veulent parler de sexualité, rappelons aussi qu’un très grand nombre d’Algériens sont malheureusement conçus dans des conditions épouvantables dans des lieux sordides à cause de la terrible crise de logement. Elle annihile toute dignité au couple algérien.

En exploitant les images de mineurs dans une vidéo douteuse, ces pseudo-artistes ont démontré que leur carrière est ratée. Ce sont des loosers qui se sont tiré une balle dans le pied en vendant leurs âmes aux diables du DRS-DSS en contrepartie de quelques poignées de pétro et gazo-dinars. Et à ce titre, ils ne méritent que notre mépris.