La veuve marocaine de l’ambassadeur d’Italie tué à Kinshasa. Profil d’une humanitaire exemplaire


Lundi 22 février 2021, une triste nouvelle secoue le monde diplomatique international: l’ambassadeur d’Italie à Kinshasa, Luca Attanasio, a été tué par un groupe armé alors qu’il était dans un convoi acheminant de l’aide humanitaire à la population de la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Ce mardi, un confrère italien, tg24.sky.it, nous apprend que la veuve du diplomate regretté est Marocaine et s’appelle Zakia Seddiki. “Elle a rencontré son mari du temps où ce dernier était consul d’Italie à Casablanca”, relate le quotidien italien.

L’heureux couple convolera en justes noces en 2015 à Casablanca, mais il n’y restera pas longtemps. En 2017, le jeune époux sera affecté à Kinshasa où il prendra la tête de le représentation diplomatique italienne. Son épouse l’a suivi en RDC, malgré la guerre civile qui déchire ce pays.

Devoir d’épouse, mais aussi devoir humanitaire. Zakia Seddiki est présidente fondatrice de l’association humanitaire “Mama Sofia”, une organisation qui aide les enfants des rues en République démocratique du Congo. Une oeuvre très louable qui lui a valu en octobre dernier une prestigieuse distinction du prix “Nassiriya International Peace Award 2020”, partagé avec son mari.

Mère de trois filles, Zakia Seddiki s’occupait de 14 000 enfants des rues congolais.  Sur le site de présentation de son ONG, elle affiche sa devise préférée: “Rêver d’un monde plus beau. Ensemble, c’est possible”.

Un rêve hélas compromis par la fin tragique de son époux.

Triste. 

Facebook Comments