MENACE CONTRE L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE DU CHEF DE FILE DU MOUVEMENT SAHRAOUIS POUR LA PAIX (MsP). POURQUOI HACH AHMED EST DANS LE COLLIMATEUR DU TANDEM ALGER-POLISARIO.


La cabale médiatique orchestrée dans les bureaux nauséeux du DRS-DSS (renseignement militaire algérien) et mise en oeuvre par le front séparatiste du polisario, via ses relais médiatiques, contre le chef de file du mouvement Sahraouis pour la Paix (MsP), né le 22 avril 2020 à Madrid, prend une tournure dangereuse. La guerre psychologique menée par médias interposés depuis maintenant cinq mois contre Hach Ahmed, ancien représentant du front polisario en Amérique Latine, dépasse le stade des accusations présumées de “trahison à la cause sahraouie” pour prendre la forme de menaces contre son intégrité physique.

“Hach Ahmed a été victime de son arrogance qui lui a fait croire qu’il était intouchable au point de vouloir affronter les autorités sahraouies”, avertit le front séparatiste via son site de propagande, “Correo Diplomatico sahraui”.

Constatant que sa bronca médiatique n’a pas réussi à entamer la détermination de Hach Ahmed à créer un mouvement parallèle à celui de la “Issaba” de Rabouni, placé sous la tutelle d’Alger, le front polisario passe désormais à un autre niveau de l’intimidation, en menaçant carrément de liquidation le chef de file du MsP, poussant l’outrecuidance jusqu’à rameuter ses suppôts à Madrid, où Hach Ahmed se préparerait à tenir le congrès constitutif général de son mouvement, après la création de ses sections locales dans les régions de Dakhla-Oued Eddahab et Sakia El Hamra-Oued Noun (Laâyoune), sans oublier la Mauritanie et les pays européens où le mouvement prend pied aussi.

Cette percée retentissante du Mouvement Sahraouis pour la Paix dérange tant Alger et sa marionnette séparatiste, pour la simple raison qu’elle bat en brèche l’allégation mensongère du “polisario représentant unique du peuple sahraoui”!

L’écho favorable que le MsP trouve auprès de la communauté internationale fait enrager davantage le front à la botte du régime vert-kaki, au point de faire miroiter aujourd’hui la menace de la liquidation physique à l’encontre du fondateur de ce mouvement, qui s’impose désormais comme un interlocuteur crédible et sérieux auprès non seulement de la majorité silencieuse des Sahraouis séquestrés mais aussi l’ONU, dont la patience est mise à rude à preuve par le statu quo mortifère qu’Alger et son instrument séparatiste veulent maintenir indéfiniment.

La réaction enragée du Polisario et de son parrain algérien trahit manifestement des velléités totalitaires et met en évidence leur peur et leur haine viscérale du pluralisme et de la démocratie, celles-là mêmes qu’incarne le mouvement parallèle Sahraouis pour la Paix (MsP), dont la naissance promet de faire bouger les lignes pour aller vers une solution politique au conflit régional créé autour du Sahara, sur la base du réalisme et du compromis, conformément à la volonté du Conseil de sécurité.

Facebook Comments