VIDÉO. BRONCA MÉDIATIQUE ALGÉRIENNE CONTRE DE SUPPOSÉS PROPOS HOSTILES DU CONSUL DU MAROC À ORAN. L’INCROYABLE AMNÉSIE ALGÉRIENNE!!!


Le régime militaire algérien a mobilisé ce mercredi 13 mai sa meute médiatique contre le Consul du Royaume du Maroc à Oran, accusé d’avoir traité l’Algérie de «pays ennemi», à l’issue d’une rencontre avec les ressortissants marocains bloqués.

«Maroc-Algérie: grave dérapage du Consul du Maroc à Oran»!!!. «Dangereux… le Consul du Maroc à Oran a affirmé que l’Algérie était un pays ennemi»!!! «Le Consul du Maroc à Oran qualifie l’Algérie de pays ennemi»!!! .

Même le (très indépendant) confrère «Tout sur l’Algérie» (TSA) s’est insidieusement employé à attiser le feu de la haine anti-marocaine en se risquant à écrire: « Le diplomate visiblement à court d’argument à donner à ses interlocuteurs, comme on le voit sur cette vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, a lancé: «Nous sommes dans un pays ennemi, je vous le dis franchement» »!!!

Un déchaînement médiatique hystérique et généralisé sur les colonnes (puant la marocophobie!!!) de nos confrères algériens, visiblement «instruits» de monter la surenchère via des éléments de langage distribués vraisemblablement par le renseignement militaire algérien pour attaquer le diplomate marocain et « casser du sucre » sur le dos du Maroc, devenu le tropisme d’une oligarchie à la dérive, affreusement odieuse et ridicule!!!

Une campagne anti-marocaine qui a donc tout l’air d’être orchestrée par le régime vert-kaki, depuis l’avènement fin 2019 du président «élu» Abdelmajid Tebboune pour tenter misérablement de détourner l’attention du peuple algérien frère de son «hirak» béni qui a bouclé le 22 février 2020 son premier anniversaire, avant d’être «suspendu» en mars dernier à cause de la pandémie dévastatrice de coronavirus (Covid-19).

Ce cycle de provocations anti-marocaines a atteint son point culminant il y a tout juste une semaine (le 4 mai 2020), quand, devant le sommet du Mouvement des Non-Alignés (MNA, Azerbaïdjan), tenu via une visioconférence, le président Tebboune a hypocritement surfé sur la pandémie de coronavirus pour appeler le Conseil de sécurité à «mettre fin à toutes les hostilités à travers le monde», citant à titre d’exemple la situation en Libye, etc, avant de placer le curseur sur «le Sahara occidental»!!! 

Pourquoi ce régime au garde-à-vous feint-il de s’offusquer de propos «hostiles» supposément tenus par le Consul du Maroc à Oran dès lors que ce même régime choisit l’escalade contre le Maroc en général, et contre son intégrité territoriale particulièrement?!! Comment ce régime peut-il aujourd’hui ruer dans les brancards autour de prétendus propos anti-algériens du diplomate marocain dès lors qu’il a lui-même érigé au rang de «ligne politique» les attaques systématiques contre son voisin de l’ouest?

Mais passons, car ce régime pathologiquement haineux apporte la preuve d’une concertante amnésie.

Pourquoi ne s’est-il alors pas inquiété outre mesure quand son ex-ministre des Affaires étrangères, l’inénarrable Abdelkader Messahel, s’était manifesté fin octobre 2017 lors d’une conférence du patronat algérien à Alger, pour accuser ouvertement le Maroc de «blanchir l’argent du haschich en Afrique»!!!, poussant  le bouchon jusqu’à accuser le transporteur aérien marocain, Royal Air Maroc (RAM), de «transporter autre chose que les voyageurs»?!!!

Pourquoi ce même régime viscéralement rancunier ne s’est-il pas embarrassé quand l’ex-commandant de la 3ème région militaire algérienne (Béchar, Ouest-Sud), Saïd Chanegriha, actuel chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), avait qualifié (sic) le Maroc, de «pays ennemi de l’Algérie et du peuple sahraoui», à l’occasion d’une rencontre avec les troupes du front séparatiste du polisario, en 2016 à Tindouf ?!!!

Pourquoi le président Abdelmajid Tebboune a-t-il promu, le 23 février 2020, au lendemain du premier anniversaire du «Hirak» du peuple algérien frère, le général-major à la retraite Abdelaziz Medjahed, au rang de conseiller de « Fakhamatoho » chargé des affaires militaires et sécuritaires, quand bien même ce même général-major avait qualifié, le 22 février 2016, de «sioniste», « le Makhzen » accusé sans autre forme de procès de jouer le jeu des «puissances impérialistes» au détriment de ce qu’il avait appelé, sur la chaîne de télévision « El Bilad », «les peuples opprimés», confondant ainsi sciemment la vraie cause du peuple palestinien frère avec celle, inventée de toutes pièces par feu le colonel Houari Boumediene, de son vrai nom Mohamed Boukharrouba, soit ledit «peuple du Sahara occidental»?

Voyez, on pourrait allonger à l’infini la liste des procès d’intention faits par les oligarques algériens fossilisés et en rupture de ban à l’encontre du Maroc.

Mais que cherche finalement ce régime retors et despotique à travers cette hystérie anti-marocaine? Peut-il se complaire indéfiniment à ce jeu de provocation dangereux en mettant à profit sournoisement et lâchement le bon sens et la sagesse d’un voisin qui a fait le choix civilisé de la paix et de la stabilité, en respectant les règles de bon voisinage et les liens de fraternité entre les peuples algérien et marocain?

Attention, la patience a des limites!!!