À AMAR BELANI, PLANTON DE LA « CASERNE » ALGÉRIE: « RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER »!


« Le parallèle établi par Nasser Bourita entre le terrorisme et le séparatisme a sans doute fait rire tous les participants au forum de Daech ». La nouvelle pétarade d’Amar Belani, planton parmi les plantons de cette immense caserne qu’est l’Algérie, appelle quelques remarques. La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, qui a eu lieu hier mercredi 11 Mai à Marrakech, devient on ne sait par quel enchantement « forum de Daech ». Les 38 chefs de diplomatie venus des quatre coins du monde découvrent, à leur insu, qu’ils sont tous des partisans de « Daech », celle-là même que leurs pays combattent depuis maintenant huit ans.

Belani, qui a toujours le verbe haut, ampoulé, autant que sa gueule boursouflue et ses yeux dilatés, n’aurait peut-être pas réalisé la gravité de sa sortie enragée. Tout « bête » qu’il est (mes sincères excuses à la race animale!), il a du mal à comprendre qu’avec de tels délires, il enfonce davantage « Bled Mickey » devenue (excusez le pléonasme!) la risée du monde entier.

On imagine les 38 MAE plutôt rire de cette énième bouffonnerie du pseudo-diplomate algérien, il a dû enrager avec son collègue Ramtane Lamamra, en se morfondant, devant leurs petits écrans, et du haut de leur solitude, face au succès retentissant de la grand-messe de Marrakech, la première à se tenir en Afrique!

Amar Belani et ses maîtres galonnés auront vécu hier la plus pénible journée de leur vie en écoutant les MAE des 38 pays hôtes saluer à l’unanimité le rôle de premier plan du Maroc dans le combat contre le terrorisme et contre le séparatisme.

Ils ont dû faire une crise en voyant aussi et surtout grossir la liste mondiale des soutiens au Plan marocain d’autonomie. De La Haye à Bucarest et de Belgrade à Nicosie, en passant par Le Caire, Manama, Niamey ou Conakry, le plan marocain d’autonomie a été au centre d’un véritable bal diplomatique, lors de ce glorieux mercredi 11 mai 2022 à Marrakech.

Voilà une réalité que les 400 généraux d’en rire n’osent pas regarder en face, encore moins avouer. Quant à l’Arlequin Amar belani, qui n’arrête pas de faire rire les dromadaires de Lahmada-Tindouf, on a envie de lui dire simplement: « Rira bien qui rira le dernier »!