Le ministère de la Solidarité déterminé à prendre en charge les femmes victimes de violences et à valoriser l’image de la femme dans les médias (Mme Hayar)


La ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, Mme Aawatif Hayar, a affirmé, lundi à Rabat, que son département est déterminé à renforcer la prise en charge des femmes et des filles victimes de violences, et à valoriser l’image de la gent féminine dans les médias.

« Nous œuvrerons dès début 2022 à développer le dispositif des centres d’hébergement et de prise en charge des femmes et filles victimes de violences, à travers la création et l’aménagement d’un certain nombre d’institutions multifonctionnelles au profit des femmes, tout en assurant une couverture territoriale équitable”, a expliqué Mme Hayar, en réponse à une question orale du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement à la Chambre des représentants sur « l’augmentation de la violence à l’égard des femmes ».

Le ministère adoptera une nouvelle approche basée sur l’évaluation de la loi 103.1, et sur la prévention, la protection et la prise en charge économique et stratégique, a-t-elle ajouté. Sur le plan économique, a-t-elle expliqué, il s’agira de renforcer l’autonomisation économique des femmes, notamment avec le recours innovant à l’inclusion sociale, à travers le Programme national intégré pour l’autonomisation économique des femmes, le tout dans le cadre d’une nouvelle vision basée sur le programme gouvernemental et la stratégie du ministère.

Concernant l’approche stratégique, la ministre a évoqué l’élaboration d’une politique nationale intégrée de lutte contre les violences à l’égard des femmes.

Mme Hayar a également indiqué que le ministère s’appliquera à examiner la réactivation et le positionnement de l’Observatoire national pour l’amélioration de l’image de la femme dans les médias et dans d’autres domaines, en se référant aux avancés réalisés en la matière.

En réponse à une question orale sur le statut de l’Observatoire, soumise par l’équipe du Rassemblement national des indépendants, la ministre a assuré qu’il sera procédé à la révision du fonctionnement de cette institution pour qu’elle puisse remplir sa mission de manière efficace, en nouant des partenariats avec des institutions universitaires, dans le but de réaliser des études et des recherches concernant l’amélioration de l’image des femmes dans les médias.

Elle a relevé que l’action du ministère capitalise sur les acquis réalisés dans ce domaine, tout en œuvrant à l’élaboration d’une nouvelle approche permettant d’améliorer l’image de la femme dans les médias, la ministre a mis en avant le rôle important joué par le Observatoire dans ce domaine.