Vidéos. « Il n’y a pas de terrains de foot en Algérie… On va jouer au Maroc ». Le coup de gueule du sélectionneur algérien Jamel Belmadi

ACTUALITÉSPORT
1.1K
2

Présent en conférence de presse, ce mercredi 1er septembre 2021, le sélectionneur algérien, Jamel Belmadi, a brossé un tableau noir de la situation des stades en Algérie, en particulier celui de Mustapha Tchaker de Blida qui devrait abriter jeudi la rencontre entre l’Algérie et le Djibouti, dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022.

« J’ai l’impression d’avoir discuté de la problématique Tchaker depuis mon arrivée en 2018 et pas beaucoup de choses ont changé. Quand ça change, ça change le temps d’un match« , a confié le coach des Verts, cité par dzfoot.

 

 

 

 

Djamel Belmadi a enchaîné: « En juin nous avions une bonne pelouse après un long travail. Nous avions donc décidé que nous jouerons à Tchaker avec l’accord des joueurs. Comme par magie, 2 mois après on retrouve une calamité. Je suis resté 15 secondes sur la pelouse. C’est du sabotage« , a asséné M. Belmadi.

« Nous, malheureusement, on n’a pas voulu que notre équipe nationale ait une pelouse digne de son nom. Je ne suis pas complotiste, je constate des faits« , a-t-il ajouté.

Jamel Belmadi réagissait aux allégations du directeur de la Jeunesse et des sports de la wilaya de Blida, Kamel Nasri, qui a attribué la détérioration de la pelouse du stade Mustapaha Tchaker, aux feux de forêts qui ont ravagé la Kabylie en août dernier!!!

 

 

 

 

Toujours sur le même sujet, Djamel Belmadi dira: « Quand je vois ce qui se passe chez nous, j’ai envie de me faire délocaliser aussi ! Ne me parlez du stade d’Oran, je ne joue pas dans un stade où on fait des barbecues« .

« Normalement on aura une meilleure pelouse à Marrakech. Le déplacement d’une heure n’est pas à négliger au niveau de la récupération. On va jouer au Maroc. Est-ce un problème ? Normalement, ce n’est pas censé l’être. On y va sans paranoïa excessive », a-t-il conclu.