Vidéo inédite. Récupération de la région d’Oued Ed-Dahab: Pleins phares sur l’opération « Qadr » à laquelle a participé l’actuel Inspecteur général des FAR, le Général de corps d’armée Abdelfatah Louarak


Le Maroc a célébré le 11 août, le 42ème anniversaire de la récupération de la région d’Oued Ed-Dahab. Sur le rôle des Forces armées royales, les sacrifice de nos valeureux soldats et le déroulement de l’opération « Qadr » à laquelle a participé l’actuel inspecteur général des FAR, le Général de corps d’armée Abdelfatah Louarak,  Far-Maroc, site spécialisé dans les questions de défense, apporte cet éclairage historique édifiant.

« Après le succès de la glorieuse Marche Verte ordonnée par feu SM le roi Hassan II, l’Espagne cède le Sahara au Maroc qui reçoit la région de Seguia El-Hamra et à la Mauritanie la région d’Oued Ed-Dahab nommée Tiris Al-Gharbiyya par les mauritaniens. C’étaient les accords de Madrid, signés le 14 novembre 1975. Le Maroc a toujours revendiqué la totalité de l’ex-Sahara espagnol.

 

 

 

 

Le Polisario, soutenu par l’Algérie et la Libye de Kadhafi, lance des attaques contre les positions marocaines et mauritaniennes. La Mauritanie dispose d’une petite armée sous équipée et éparpillée sur l’immense territoire mauritanien. Le Polisario en profite pour frapper non seulement au Sahara mais aussi en Mauritanie. Des villes mauritaniennes sont attaquées, la principale mine de fer du pays à Zouerate est attaquée à plusieurs fois, des coopérants français sont enlevés par le Polisario et la production de la première richesse du pays, le fer, est menacée.

Le président mauritanien Moktar Ould Daddah demande l’aide du Maroc. Un pacte de défense mutuel est conclu entre Nouakchott et Rabat en mai 1977. Le Maroc va envoyer par la suite 6000 hommes en Mauritanie et une escadrille de F-5A et pour Tiris Al-Gharbiyya 3000 hommes à Dakhla et à Bir Anzarane. En juillet 1978, le président mauritanien est renversé par un coup d’État militaire mené par le colonel Moustapha Ould Mohamed Saleck. Ce dernier va tout faire pour se désengager de Tiris Al-Gharbiyya mais pas en la cédant au Maroc qui a déployé des hommes et du matériel pour défendre la Mauritanie. Mais en signant à Alger le 5 août 1979 le retrait de la Mauritanie d’’Oued Ed-Dahab. Senti trahi, le Maroc déclenche l’Opération  »Qadr » et récupère Oued Ed-Dahab.

Forces en présences sur le terrain:

Comme déjà mentionné, les Forces Armées Royales disposaient d’un corps expéditionnaire en Mauritanie de 6000 hommes commandé par feu le colonel Hassan Benmira.

L’Ouest de la Mauritanie:

• Nouadhibou, 3ème GLS (Groupement de la Brigade Légère de Sécurité) commandé par le colonel Mohamed Brigui. Une escadrille de F-5A.

• Nouakchott, 4ème Bataillon de la Brigade d’Infanterie Parachutiste commandé par le lieutenant-colonel Driss Menouar (Général de Brigade à la retraite, aujourd’hui décédé allah yrahmou).

• Boû Lanouâr, plusieurs compagnies d’Infanterie.

L’Est de la Mauritanie:

• Atar, un Bataillon d’Infanterie.

• Tmeïmîchât, plusieurs compagnies d’Infanterie.

• Akjoujt, plusieurs compagnies d’Infanterie.

• Zouerat, un Bataillon d’Infanterie commandé par le commandant Ahmed Jerar (Colonel Major à la retraite).

• Aïn Ben Tili, plusieurs compagnies d’Infanterie.

• Bir Moghreïn, plusieurs compagnies d’Infanterie.

Oued Ed-Dahab:

• Dakhla, 11eme RIM (Régiment d’Infanterie Motorisé) commandé par le colonel Bouchaib Farès-Eddine (Colonel Major à la retraite), un escadron de blindée, Une escadrille de F-5A, Hélicoptères et avions de transport.

• Bir Anzarane, 1er BIS (Bataillon d’Infanterie de Secteur) commandé par le commandant El Houssin Mzerd (General de Brigade à la retraite), une batterie d’artillerie du 8ème GAR (Groupement Artillerie Royale) commandée par le capitaine Abdelkrim Mahfoud (Colonel à la retraite, blessé de guerre, aujourd’hui décédé) et un escadron de blindés.

Déroulement de l’Opération:

Suite à l’abandon de la Mauritanie, feu SM le roi Hassan II ordonne le retrait des troupes marocaines stationnées en Mauritanie vers la région d’Oued Ed-Dahab. Les unités stationnées dans l’Est de la Mauritanie vers Aousserd, Oum Dreyga et Tichla et les unités stationnées dans l’Ouest de la Mauritanie vers Dakhla.

Le 10 août 1979, le premier ministre mauritanien, le lieutenant-colonel Heydalla, est arrivé à Rabat, pour coordonner le départ des troupes mauritaniennes.

Le 11 août 1979, des C-130H des Forces Royales Air décollent de Salé pour larguer des parachutistes aux alentours de Dakhla, des commandos marine et fusiliers marins investissent le port de Dakhla. La garnison de Dakhla déploie ses troupes et verrouille la ville.

Le Polisario croyant qu’il a gagné après la signature avec les mauritaniens sera stoppé lors de la Bataille de Bir Anzarane.

À noter que l’actuel Inspecteur général des FAR le général de Corps d’armée, Abdelfatah Louarak, a participé à cette opération il était au 11eme RIM (Régiment d’Infanterie Motorisé).