COMMENT MISTER “BILIKI” A “DIBCHKHISÉ” L’IMAGE DE LA POLITIQUE AU MAROC

ACTUALITÉPOLITIQUE
533
3

Driss El Azami, n’en déplaise à ses détracteurs, a réussi à remuer les eaux dormantes de la politique. Sa flambante sortie sous la Coupole, au sujet du désormais défunt régime des retraites parlementaires, nous a même fait retrouver l’espoir que tout n’est pas perdu et que les Marocains, hamdu li lah, continuent de s’intéresser à la politique. 

N’est pas Driss qui veut.

Driss a même fait oublier les envolées chevaleresques de Benky, lequel doit désormais compter avec un rival redoutable, peut-être imbattable, si jamais il penserait à renoncer à sa “KHALWA” hyper dorée pour briguer à nouveau les commandes du PJD et, qu’à Dieu ne plaise!, celles du prochain gouvernement!

Que s’est-il alors passé pour que l’alchimiste, pardon le chimiste Driss, se propulse sur le devant de la scène et crée l’événement de cette rentrée peu ordinaire?

L’heure est grave. Les contaminations au coronavirus explosent. L’économie bat de l’aile. Le taux de chômage grimpe à 12%. Le ciel est vide… autant que les poches et… les yeux des ménages! 

Heureusement, il s’est trouvé que Driss était pris à méditer, rêver, raisonner, réfléchir, supputer… pour imaginer des solutions à ce blues endémique.

Or, rien ou presque! L’ancien ministre délégué chargé du Budget, actuel député, que sais-je encore, président du Conseil de la ville de Fès… du Conseil national du PJD… est accouru au parlement pour défendre ses indemnités et sa retraite impopulaire!!

“On ne peut pas travailler BILIKI… GRATIS”, s’est insurgé ce champion invétéré du cumul des mandats, en tapant fort sur la table… et sur le commun des facebookers dont le délit est d’avoir simplement demandé la fin… de la rente politique, dont le régime de retraite parlementaire est l’illustration la plus pathétique.

 

 

 

 

Il n’en a donc pas fallu plus pour que Mister “Biliki” se déchaîne et délivre une véritable leçon de populisme, celui-là même qu’il reproche aux facebookers, qui se voient affubler du sobriquet jusque-là inédit et étrange de “Dibchkhi”!!

Vous avez bien lu: “DIBCHKHI”.

Théoriquement, voici ce que cela donne: “Dibchkhisme”.

Une nouvelle et étrange théorie qui mérite d’être enseignée aux étudiants de Sciences Po.

POUAH!!!


Article Tags

Facebook Comments