APRÈS AVOIR TISSÉ DES LIENS AVEC LE POLISARIO VIA ALGER, RÉVÉLATIONS EXPLOSIVES SUR LE SOUTIEN DU HEZBOLLAH À LA NOUVELLE ARMÉE RÉPUBLICAINE IRLANDAISE.


Une nouvelle preuve de l’implication du mouvement chiite libanais, le Hezbollah, dans le soutien aux mouvements séparatistes. Après sa mise en cause dans l’établissement de liens avec le front séparatiste du polisario, à l’origine de la rupture par le Maroc de ses relations diplomatiques avec l’Iran début mai 2018, le mouvement chiite libanais à la solde des Mollahs iraniens est aujourd’hui pointé pour ses liaisons avec la Nouvelle Armée républicaine irlandaise, une organisation paramilitaire républicaine irlandaise créée en 2012 dans le but d’en finir avec le statut de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni et créer une Irlande unie.

“La Nouvelle IRA, le plus grand groupe républicain irlandais dissident, aurait forgé des alliances avec le Hezbollah et des organisations radicales du Moyen-Orient, qui pourraient lui fournir des armes et des financements”, dévoile The Sunday Times.

“L’évaluation est basée sur des preuves rassemblées par Denis McFadden, un agent du MI5 qui a espionné des dissidents pendant plus de 20 ans”, indique le journal britannique à grand tirage, sur son site d’information en continu.

“Les services de sécurité soupçonnent que les liens de la nouvelle IRA pourraient avoir conduit à une importation d’armes”, ajoute la même publication.

La visibilité donnée par le Brexit a encouragé la Nouvelle IRA à reprendre du poil de la bête, en vue de reprendre ses activités terroristes pour appuyer ses revendications dissidentes du Royaume-Uni.

Du Liban à l’Irlande du Nord, en passant par Alger

Mai 2018, le Maroc a établi les preuves matérielles de l’implantation du Hezbollah en Algérie, via l’ex-“attaché culturel” à l’ambassade d’Iran en Algérie, Amir Moussaoui, qui s’est révélé être un agent du renseignement iranien. Le départ d’Alger de cette taupe iranienne en septembre 2018 sur fond de révélations marocaines dangereuses sur son implication dans la fourniture d’un “appui technique et logistique” au front polisario par des experts militaires du Hezbollah, notamment dans les techniques de guérilla, dont le creusement de tunnels, à proximité du dispositif de défense marocain… a bel et bien confirmé les assertions marocaines.

Avec les révélations des services britanniques, il s’avère que le Hezbollah utilise son implantation en Algérie pour soutenir non seulement le front séparatiste du polisario mais aussi la Nouvelle armée républicaine irlandaise, voire d’autres mouvements séparatistes européens.

Et ce ne sont surtout pas les indépendantistes catalans ou basques qui diront le contraire tellement leurs accointances avec le font polisario, soutenu par Alger, sont évidentes. 


Article Tags

Facebook Comments