POURPARLERS INTER-LIBYENS DE BOUZNIKA. LE PSEUDO-“VÉRITABLE DIALOGUE” PROPOSÉ PAR LE MAE ALGÉRIEN À SES COLLÈGUES ARABES, DEVANT NASSER BOURITA. LES COULISSES D’UNE INCROYABLE “CHOUHA”!!!


Il s’est passé quelque chose de vraiment inénarrable lors de la 154e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe qui s’est tenue en visioconférence mercredi 9 septembre 2020. Prenant la parole devant ses homologues arabes, dont Nasser Bourita, le MAE algérien, Sabri Boukadoum, s’est hasardé à dire que son pays était prêt à abriter “un véritable dialogue entre les parties libyennes”!!!

En déphasage avec l’actualité, Boukadoum -il porte bien son nom, celui-là-, a certainement botté en touche.

À l’évidence, et de l’aveu des protagonistes du conflit libyen eux-mêmes (Parlement de Toubrouk, et Haut Conseil de l’État libyen), réunis les 6, 7 et 8 septembre 2020, à Bouznika, le “véritable dialogue” a bel et bien eu lieu au Maroc.

Le monde entier, dont les pays membres de la Ligue des États arabes, a été unanime à se féliciter du succès des pourparlers inter-libyens tenus à Bouznika, en saluant à l’envi “le rôle constructif ” joué par le Maroc depuis les Accords de Skhirat scellés fin 2015, dans la recherche d’une issue politique honorable au conflit décennal qui déchire les frères libyens.

Le Royaume du Maroc a “contribué depuis le début de la crise libyenne aux efforts visant à parvenir à une résolution pacifique du conflit en Libye” (ONU). “Des efforts louables sont déployés par le Maroc pour faire avancer le dialogue politique entre les parties libyennes” (Ligue des États arabes). “L’Union européenne est reconnaissante au Maroc pour son rôle actif auprès des deux parties dans la résolution du conflit libyen” (porte-parole de l’UE, Peter Stano). “Le Maroc fournit des efforts constructifs en réunissant les représentants du Parlement et du Haut Conseil d’État libyen en vue de relancer le processus d’une solution politique à la crise libyenne” (Union africaine). “Les impulsions salutaires et les encouragements au dialogue constructif” du roi du Maroc ne sont plus à démontrer (Communauté des États sahélo-sahariens, CEN-SAD)…

De nombreux pays dont la France, l’Espagne, l’Italie, la Belgique ainsi que l’Égypte et la Jordanie ou encore la Turquie ont eux aussi applaudi les efforts et l’engagement de la diplomatie marocaine dans ce dossier.

Jamais une initiative n’a recueilli une adhésion si large et si forte comme celle du Maroc, y compris et surtout chez les protagonistes du conflit libyen eux-mêmes. 

Or, ce n’est pas de cet oeil lucide qu’Alger semble le voir. La sortie du MAE algérien, Sabri Boukadoum, est à tout le monde ridicule.

Heureusement que le ridicule ne tue pas car, si tel était le cas, le Club des Pins, QG algérois des apparatchiks fossilisés, serait jonché de cadavres!!!


Article Tags

Facebook Comments