HACH AHMED: POURQUOI FAIT-IL TANT PEUR AU POLISARIO ET À SON PARRAIN ALGÉRIEN?

ACTUALITÉNATION
1K
0

La population sahraouie de Tindouf a depuis le 22 avril 2020, un nouveau représentant. À l’opposé du front tyrannique du polisario, “«Sahraouis pour la Paix», mouvement alternatif né à Madrid, incarne «un nouvel et dernier espoir pour la population des camps de Tindouf”, relève l’ancien président du Comité péruvien de solidarité avec la «rasd», Ricardo Sánchez Serra, dans une tribune parvenue à Le Collimateur.

Dans cette tribune, Ricardo Sánchez, ancien fidèle habitué des camps de Lahmada-Tindouf, accueille avec enthousiasme l’élection du “pragmatique” et “charismatique” Hach Ahmed, premier secrétaire de «ce mouvement démocratique alternatif au front despotique du polisario».

Le FP, pour rappel, s’était fendu le 22 avril d’un communiqué incendiaire à l’encontre du mouvement de Hach Ahmed, l’accusant de vouloir saper «l’Etat sahraoui, l’unité nationale et la relation avec l’allié (Algérie: Ndlr)»!!! Alger, de son côté, avait réagi via un article signé d’un pseudonyme sur le site “Tout sur l’Algérie”, qualifiant le nouvelle structure de Hach Ahmed de “nouveau faux nez du colon marocain”!!! 

«Hach Ahmed est un vieil ami du Pérou, que j’ai eu l’occasion de rencontrer lors d’un de ses deux voyages. Il a un don de soi extraordinaire, il est bien traité, agréable, a une large culture et est un diplomate de pollen, le meilleur des Sahraouis à l’étranger», fait valoir le politologue péruvien.

L’élection de Hach Ahmed, à la tête du mouvement «Sahraouis pour la Paix» est «une opportunité précieuse pour les sahraouis kidnappés dans les camps de Tindouf”, fait-il constater, exhortant ces derniers à “s’inscrire pleinement dans le processus politique de l’ONU comme seule solution à ce différend régional surtout après le deux tables rondes genevoises».

“Sahraouis pour la paix ont fait une option politique qui parie sur la route pacifique et aspire à occuper la place qui lui revient en tant que nouvelle référence politique sur la scène. Il est également encouragé par une volonté ferme et sincère d’exercer des influences positives et de contribuer, par des approches alternatives, à la recherche d’une solution de compromis viable et durable au problème du Sahara», souligne Ricardo Sánchez.

«Tout processus politique a pour objectif de parvenir à “une solution politique réaliste, viable et durable fondée sur un compromis qui, à mon avis, coïncide totalement avec la solution politique proposée par le Maroc en 2007 pour sortir de la stagnation politique”, explique l’acteur politique péruvien, qui a reconsidéré dernièrement sa position sur le conflit en se déclarant ouvertement pour le plan d’autonomie marocain comme alternative sérieuse au statu quo mortifère voulu par le régime militaire algérien et sa créature le polisario.  

Article Tags