Révélations US sur le plan de modernisation des Forces Armées Royales.


« Le budget de défense marocain a augmenté de 4% pour l’achat d’équipements de défense en 2021« , note l’Agence pour le commerce international, une institution fédérale des États-unis relevant du Département du Commerce. 

« Le Maroc est le plus gros acheteur de systèmes de défense américains en Afrique« , relève l’agence fédérale, notant que « les ventes militaires des États-Unis au Maroc ont plus que doublé en 2020, passant de 4,01 milliards de dollars (36 milliards de MAD) à sa valeur actuelle de ventes achevées de 8,5 milliards de dollars (76 milliards de MAD) ».

« 20 milliards de dollars ont été consacrés par le Maroc à ses objectifs stratégiques de modernisation et d’interopérabilité de son armée avec le les États-Unis et l’OTAN, en modernisant les équipements de son armée, particulièrement son aviation et sa marine« , note l’agence fédérale US, qui confirme la prochaine acquisition par la Marine royale marocaine de deux frégates FREMM auprès du groupe italien Fincantieri.

« Le Maroc envisage d’investir dans un système de surveillance côtière haut de gamme car la sécurisation des côtes est devenue une priorité clé du royaume« , souligne la même source. 

Et d’ajouter: « Le Maroc vise à se doter d’une armée, d’une armée de l’air et d’une marine totalement indépendantes« . 

Tout comme la Marine royale marocaine (MRN), les Forces royales air (FRA) ont franchi un bond considérable dans le processus de modernisation de leur flotte, à travers l’achat de 25 nouveaux F-16 de type Viper, la revalorisation des 23 F-16 déjà existants au même standard Viper, sans oublier la prochaine acquisition de 36 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache.

Parallèlement à cet effort de modernisation, le Maroc dispose de drones américains et compte fabriquer, in situ, ses propres UAV (Unmanned Aerial Vehicle), en collaboration avec des industriels israéliens.

Le Maroc entre de plain pied dans le select club des fabricants d’armes

Conscient du coût exorbitant des achats d’armes, le Maroc s’évertue à mettre en place une industrie de défense locale pour assurer l’autosuffisance des FAR en armement, tout en exportant le surplus vers des pays tiers, ce qui constituera une forte valeur ajoutée pour l’économie nationale.

« Le plan de modernisation du Maroc à l’horizon 2030 met l’accent sur la mise en place d’une industrie de défense locale. A cet effet, un cadre juridique a été élaboré pour accompagner l’émergence d’une filière industrielle de défense au Maroc, ainsi que la mise en place d’un cadre global incitatif en termes de formation, de soutien financier et d’accès au foncier« , certifie l’Agence US pour le commerce international.