Paris annonce la neutralisation d’un important cadre terroriste lié à Al Qaïda au Sahel

ACTUALITÉMONDE
159
1

Les forces armées françaises déployées au Sahel ont neutralisé quatre terroristes dont un important cadre terroriste lié à Al Qaïda, a annoncé vendredi la ministre des Armées, Florence Parly.

“Le 5 juin dans la journée, la force Barkhane a détecté une attaque en préparation contre une emprise de l’ONU à Aguelhok dans le nord du Mali. Une opération de vive force a alors été lancée contre un groupe armé terroriste qui s’apprêtait à déclencher des tirs de mortier sur cette emprise occupée par le bataillon tchadien de la Minusma (ONU). Cette opération a conduit à la neutralisation de quatre terroristes”, a indiqué la ministre dans un communiqué.

Parmi les terroristes neutralisés, figure Baye ag Bakabo, cadre terroriste considéré comme le responsable de l’enlèvement et de l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes de RFI, à Kidal le 2 novembre 2013, a-t-elle précise.

Mme Parly a salué à cette occasion les militaires de l’opération Barkhane qui ont mené cette mission de réassurance au profit des forces partenaires, et dont le résultat illustre l’une des “principales priorités” de la France au Sahel : faire tomber les principaux chefs des groupes terroristes qui sévissent dans la région, le RVIM lié à Al Qaïda, et l’EIGS lié à Daech.

“Avec nos partenaires, nous poursuivons et poursuivrons avec détermination la lutte contre les terroristes qui tentent de déstabiliser la région”, a-t-elle souligné.

Jeudi, le président Emmanuel Macron a annoncé une “transformation en profondeur” de l’opération Barkhane, dont les modalités seront précisées dans les prochaines semaines.

“Si le dispositif change, l’objectif demeure : la France reste engagée contre le terrorisme international, aux côtés de pays sahéliens, et pour la sécurité de l’Europe et des Français”, a souligné la ministre.

L’annonce de M. Macron intervient quelques jours après la décision de la France de suspendre ses missions communes avec l’armée malienne.

La France est engagée dans la région sahélienne aux côtés des pays du G5 Sahel (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) à travers le déploiement de 5.100 militaires dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée le 1er août 2014.

Cinquante-et-un soldats français ont été tués en opération au Sahel depuis 2013, selon un bilan de l’état-major des armées, relayé par la presse de l’hexagone.


Article Tags