VIDÉO INÉDITE. SAHARA MAROCAIN. LE 23 AOÛT 1991, LES FAR SE PROJETÈRENT AU-DELÀ DU DISPOSITIF DE DÉFENSE POUR DÉRATISER LES LOCALITÉS DE BIR LAHLOU ET TIFARITI


FAR-Maroc, site spécialisé dans les questions de Défense, vient de mettre en ligne une vidéo inédite sur la projection, le 23 août 1991, de deux “Task Force” des unités Sahara Zone Sud, hors du dispositif de défense marocain, pour nettoyer les localités de Bir Lahlou et Tifariti de toute présence des éléments du polisario.

Entreprise avant l’arrivée du contingent de la Minurso le 6 septembre, au lendemain de la signature de l’accord de cessez-le-feu, cette opération avait pour objectif de démolir toute infrastructure à usage d’habitations, locaux administratifs ou logistiques, le ratissage et le nettoyage de toute la zone.

 

 

 

 

La “Task Force” destinée pour Bir Lahlou était composée de:

Le Chef de terrain en la personne du commandant du Secteur Oued Draa, le colonel Major Naji El Mekki, et son État-Major réduit

La 7ème Brigade mécanisée à base de bataillons dotés de VTT M113. Elle était commandée par le Colonel Tamdi Mohamed. Cette 7ème Brigade est l’ancien redoutable Groupement OUHOUD dont la simple évocation faisait trembler les milices du polisario.

La 7ème Brigade était renforcée par:

-le 4ème GEB (Groupement d’Escadrons Blindés) doté de chars américains M48A5 commandé par le LTC Zeggaoui Mohamed.

-le 1er GAR (Groupe d’Artillerie Royale) commandé par le Colonel Zerrouk Ahmed, doté d’Automoteurs M109 américains à canons de 155 mm.

Le Retour aux bases de départ était prévu le 31 août 1991, six jours donc avant l’arrivée du contingent de la Minurso.

30 ans après, cette opération des FAR demeure d’une brûlante actualité. À l’heure des gesticulations séparatistes du côté Est du dispositif de défense marocain, notamment Bir Lahlou et Tifariti, la nécessité se fait jour de rappeler au polisario que les FAR demeurent totalement disposées à intervenir à tout moment pour nettoyer ces deux localités qui, contrairement aux allégations séparatistes mensongères, n’ont jamais été “libérés” et demeureront des territoires marocains jusqu’à la fin des temps. 

Facebook Comments